Insécurité au Nord : La milice songhoï « Gandaïso » entre en action à Gossi

Plus l’insécurité perdure au Nord-Mali, plus de nouveles formes répressions se font sentir sur les populations nomades. Le jeudi 1er mars, une milice songhoï appelée « Gandaïso » (les enfants du pays), a fait une descente musclée dans un campement touareg (appelé « Bangh-malane », situé à 40 km entre Hombori et Gossi, région de Tombouctou, dans le Gourma) pour fouiller ce campement.

Bamako et Dakar dans la course pour la clarté démocratique

Si les élections venaient à ne plus ressembler à ce qu’elles auraient dû être, où se situerait donc le territoire de la République ? On se pose cette question parce que nos sociétés africaines, d’une façon générale, sont devenues productrices de réactions de leurs citoyens. Maliens et Sénégalais auront à se donner sous peu un nouveau Président, partagés qu’ils sont, pour l’heure, entre obéissance et résistance. Oui, obéissance et résistance font la citoyenneté dans ces deux pays, au moment où nous écrivons ces lignes.

Le fichier électoral, point de départ de la fraude : Peut-il y avoir deux millions de nouveaux électeurs ?

En 2012 seulement, le nombre de Maliens nés entre 1991 et 1994 dépasse les 2 millions à raison d’une moyenne de 700 000 naissances au cours de ces années. Ce qui suppose donc ce que nous aurons au moins 2 millions de plus sur l’ancienne liste électorale.En somme, le nouveau fichier électoral pour la présidentielle d’avril prochain doit comporter les 6 millions d’électeurs.

Budget d´Etat 2012: Le gouvernement doit comprendre que les Maliens ne sont pas naifs

Où sont donc passés la Loi de règlement et le Collectif budgétaire ? La série de questionnements suscités au sein des populations par le budget de l’Etat pour l’exercice 2012 fait toujours couler beaucoup d’encre et de salive. Les gros chiffres rendus publics par le gouvernement, dans le cadre de ce budget très bien garni de 1 483 milliards 495 millions de FCFA, donnent du vestige à la majorité des Maliens qui, pour la énième fois, se posent la question de savoir: à quoi va encore servir tout cet argent, alors que tout manque dans le pays ?