Ma part de vérité : «Il y a des moments où le silence est coupable»

A 50 ans, cet homme a réalisé pour le Mali plus que d’autres n’en ont fait toute leur vie centenaire. On oublie volontairement ses nuits blanches pour contrer les tentatives permanentes de déstabilisation du pays. On met sous silence son parcours de général de terrain ayant affronté avec vaillance et sans jamais renâcler la dure réalité du métier des armes. Que n’a-ton pas tenté pour mettre le Mali sous tutelle, sous emprise démoniaque ? Discret, le général Moussa Diawara a défendu avec efficacité et sens de l’honneur le pays contre les ennemis qui malheureusement continuent à se multiplier. Il a évité des aventures au pays. Il ne demande pas à en fêter car il ne fait que son devoir en le réalisant. La nature même de son travail consistant en la discrétion, il n’a jamais cherché à se tisser des lauriers car on n’entre pas dans un trou et se plaindre de l’obscurité. Tout choix a son corollaire. Il doit faire et se taire et c’est justement ce qui le caractérise.

DR ALY TOUNKARA, SOCIO-ANTHROPOLOGUE : «Tant que la culture et la religion domineront, l’émancipation des femmes prendra encore du temps»

Après des décennies de combat, les conditions de la femme ont un peu changé. Au Mali, le poids de la culture et de la religion constitue la principale contrainte, a affirmé Dr Aly Tounkara, Socio-anthropologue de son état, au cours d’une interview réalisée le vendredi 8 mars. Pour faire bouger les lignes, il propose à cet effet une autre lecture des deux pesanteurs (la culture et la religion).  Interview ! Azalaï-Express: Comment vous évaluez  le combat de la femme malienne pour son émancipation ? Dr Aly Tounkara : Le combat de l’émancipation de la femme dans le contexte malien n’est pas fameux. Je […]

MEDECINE TRADITIONNELLE : Le secteur est victime de publicité tapageuse

« Des individus inexpérimentés et assoiffés d’argent tentent d’affaiblir le secteur en profitant du désespoir de certains malades à travers des publicités sur leurs produits », s’alarme Pr. Rokia Sanogo, chef du Département médecine traditionnelle à l’Institut national de recherche en santé publique (Inrsp).

TRANSPORT DE MARCHANDISES URBAIN : Les cyclistes se plaignent des « katakatani »

La ville de Bamako est un lieu de consommation par excellence. Elle dispose de quelques marchés stratégiques qui ravitaillent les commerçants des quartiers de la ville. Pour ce faire, ce sont des cyclistes et des tricycles qui transportent les marchandises. Les propriétaires de vélo se plaignent des conducteurs de tricycles, connus sous le nom de «katakatani», nom tiré vraisemblablement du bruit que ces engins émettent dans leur course folle. Ils les accusent de rafler tout le marché de transport urbain. « J’ai vendu mon vélo pour faire le portefaix devant des grands magasins au grand marché. Ça ne marche pas ; les […]

ANCAR DINE INTERNATIONAL : Quand la foi devient le socle de la spiritualité et le tremplin du développement communautaire

Mélanger la religion à la politique peut être un cocktail assez explosif dans un pays où les analphabètes (dans tous les sens du mot) sont majoritaires et où n’importe quel charlatan peut bâtir sa chapelle avec des illuminés prêts à mourir pour la défendre. Les participants à la conférence nationale l’avaient compris en 1991 (29 juillet au 12 août 1991) en prohibant dans la Constitution des partis d’essence religieuse.

Démarrage des activités 2019 de l’AJDP en commune V : Débat sur le rôle et la responsabilité des jeunes dans la paix et la cohésion sociale

Dans le cadre du démarrage de ses activités pour le compte de cette année, la coordination de l’Association de la Jeunesse pour la Démocratie et le Progrès (AJDP), commune V a organisé à la mairie de ladite commune, une conférence débat pour édifier les jeunes sur leur rôle et responsabilité dans la paix et la cohésion sociale. Ladite conférence était co animée par Ibrahim Coulibaly, de la Commission Vérité Justice Réconciliation (CVJR) et du Président national de l’AJDP, M. Youssouf Maïga.

« Bienvenue au Mali qui gagne » : C’est la nouvelle émission dédiée aux émergents à découvrir sur Renouveau TV

A l’appel de l’association « Forum de la presse »,un public des grands jours était dans le studio de la télévision Renouveau sis à Missabougou, le jeudi dernier, dans la soirée pour être témoin du test grandeur nature de l’enregistrement de la nouvelle émission dénommée « Bienvenue au Mali qui gagne ». Cette émission se veut une tribune pour célébrer les hommes et les femmes qui émergent dans leur domaine d’intervention. Et c’est Moussa Ismaïla Touré, directeur général de l’Agence pour la Promotion de l’Investissement (API)au Mali qui était l’invité de ce premier numéro.

TENTATIVE D’APPLICATION DE LA CHARIA A KIDAL : La CMA courtise les jihadistes

Il n’est un secret pour personne que l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger connait aujourd’hui un véritable obstacle dans sa mise en œuvre du fait de la mauvaise foi de certaines parties prenantes du processus. Au-delà de son application, la nouvelle décision portant dispositions générales relatives à la réglementation de certains secteurs de la zone de l’Azawad, fait polémique au sein de l’opinion publique nationale. Au demeurant, il importe de s’interroger si ces nouvelles mesures de sécurisation ne vont pas remettre en cause le caractère laïc de la République du Mali. En tout cas, elles lèvent le voile sur la survivanced’uneidylle que l’on cache mal entre les jihadistes déclarés et leurs partenaires historiques.

A la traque de leurs riches clients de la MINUSMA : Les professionnelles du sexe abandonnent Bamako pour Sevaré

Sévare cette partie du centre de pays située à 13 kilomètre de la ville de Mopti, attire visiblement les filles de joie. Cette attirance tient moins à la prospérité de la ville, qu’àforte la présence des soldats de la MINUSMA. Ces soldats riches, payés en dollar s’occupent bien d’elles et attirent beaucoup àSévare, en tout celles qui ont surtout de la famille dans le District pour les mettre à l’abri des regards indiscrets.

MME CISSE FATIMATA KOUYATE, DG TIMBUCTOURS-ECM : «Les femmes sont incontournables dans la chaîne de production et de transformation du coton en textile»

Après un coup d’arrêt pendant trois ans, la 3e édition des «Journées Textile Création» en début mars 2019, avec la soirée gala annoncée pour le 9 mars prochain. Cette belle initiative de l’Espace Communication Monde (ECM) met en compétition les professionnels de la mode sur fond de créativité textile et avec en marge des conférence-débats et des expositions vente de produits textiles made in Mali. Dans cet entretien, la Directrice exécutive d’ECM, Mme Cissé Fatimata Cissé, évoque les raisons de ce stand-by et situe la 3e édition dans son contexte. Interview !

CITOYENNETE ET SOLIDARITE POUR TOUS : Notre Dirpub, Moussa Bolly, récompensé d’un «Trophée d’or» par le Consortium pour la citoyenneté et la solidarité

Initiés par le Consortium pour la citoyenneté et la solidarité pour tous, les «Trophées d’or» ont été décernés lors d’une cérémonie symbolique le samedi 16 février 2019 au Radisson Blu hôtel de Bamako. Cette initiative vise à contribuer à la «valorisation des bonnes volontés méconnues». L’événement a enregistré la présence de nombreuses personnalités, notamment d’anciennes femmes ministres. Ainsi, dix huit bonnes volontés (dont votre humble serviteur) ont été récompensées pour leur engagement en faveur de leurs prochains, de leurs communautés voire de la société.

Campagne de pèlerinage 2019 : Tout est fin prêt !

Le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Religieuses et du Culte M. Ahmed Mohamed Yahya a procédé au lancement officiel de la campagne de pèlerinage 2019, le lundi 11 février à la Maison de Hadj. Une campagne qui prendra fin le 10 Mai. Pour cette année, le coût de la filière gouvernementale n’a pas connu de changement (2.363.615 FCFA) au même titre que celui de la filière privée (2 millions 850 000 FCFA). La cérémonie a enregistré la présence du Directeur de la Maison du Hadj, Pr Hamza Maïga, son Adjoint Boubacar Koné, et de nombreux représentants des agences privées.

Jumelage Segou – Richmond : Dix ans de partenariat viable

2009 – 2019 voilà dix ans que les villes de Richmond et de Ségou, nonobstant les milliers de kilomètres qui les séparent sont des villes sœurs. Après la signature complète des accords le 5 février 2010, ce jumelage a permis de construire et équiper des toilettes au Marché Château de Ségou, de doter l’hôpital NianankoroFomba et le CSCOM de Médine des matériels médicaux et dans un futur proche, il sera construit à Ségou ‘’le Richmond House’’, un centre communautaire pour promouvoir l’entrepreneuriat jeunes. Ce dixième anniversaire célébré lors de la deuxième édition de Ségou Art a été l’occasion pour les responsables des deux villes de faire un bilan sans complaisance des projets réalisés et d’ouvrir d’autres perspectives pour consolider les liens très étroits entre les deux cités.

FAITS DIVERS : Kassoum Denon crée un incident à la mosquée

L’humilité n’est pas la chose la mieux partagée chez nous. Le cas du nouveau ministre-commissaire à la sécurité alimentaire se passe de tout commentaire. Le vendredi dernier, alors que les fidèles musulmans finissaient de prier, Kassoum Denon s’est précipité vers le président de l’ONG islamique El Farouk, Kantao. Il a saisi le vieil homme en convalescence  par les épaules pour lui parler. Ce dernier tenait à peine sur ses pieds. « J’ai vu votre garde du corps, donc je me suis dit que vous devez être forcément ici. Je suis le nouveau ministre-commissaire à la sécurité alimentaire. Je prie ici, car […]

MARIAGE FORCE ET VIOLENCES CONJUGALES : La vie brisée de Paoula

Moins de trente ans, Paoula (nom d’emprunt) est une jeune fille victime de mariage forcé, dans lequel elle a frôlé la mort. Aujourd’hui, elle tente de refaire sa vie après un traumatisme a lui infligé par un homme psychologiquement instable qui lui servait de mari. Témoignage.